Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFE-CGC et MNL de la Mayenne constatent que le gouvernement s’obstine sur son projet de régime unique par points et ne veut pas prendre la mesure de la mobilisation exprimée par les salariés en grève.

Au contraire, les annonces d’Edouard Philippe confirment que le projet du gouvernement conduirait à un recul des droits par la baisse programmée des pensions de tous les salariés du privé comme du public et l’obligation de travailler plus longtemps.

Le gouvernement veut fusionner tous les systèmes de retraite (le régime général des salariés, celui des salariés agricoles, la complémentaire AGIRC-ARCCO, le régime des fonctionnaires de l’Etat, la CNRACL des agents territoriaux et hospitaliers, le régime des cheminots, celui des salariés des industries électriques et gazières…).

Ce régime unique serait sous le contrôle du gouvernement qui disposerait à sa guise des cotisations des salariés.

Le gouvernement déciderait du montant des retraites qui pourraient baisser d’une année sur l’autre comme en Suède où un régime à points est en place et ou la misère des retraités est en constante augmentation.

La réforme Macron / Delevoye diminuerait d’entrée toutes les retraites par rapport à leur niveau actuel ; l’Etat pourrait puiser dans les réserves constituées par les cotisations retraite des salariés comme il a commencé à le faire dans le budget de la Sécurité Sociale cette année…

Plus que jamais, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CFE-CGC et MNL de la Mayenne appellent le gouvernement à renoncer à son projet et à renforcer la mobilisation par la grève et sa reconduction.

Communiqué 12.12.19