La situation dans les EPHAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) est indigne d’un pays civilisé.
Les tarifs dans les EPHAD publics sont prohibitifs pour les familles.
Les tarifs sont encore plus élevés dans les EPHAD privés qui doivent rémunérer les actionnaires grâce à  »l’or gris » sans que les prestations soient nécessairement à la hauteur.

Alors que le plan solidarité grand âge prévoit un encadrement d’1 agent par résident, la moyenne n’est que de 0,6, voire 0,3, parfois. Il manque près de la moitié du personnel nécessaire !
Il en résulte bien souvent un traitement indigne, une maltraitance institutionnelle pour les résidents(es) et une souffrance pour les personnels. Les conditions de sécurité ne sont toujours pas réunies, notamment la nuit.

C’est la conséquence des coupes budgétaires des gouvernements successifs, coupes qui vont s’aggraver avec le vote du 4 décembre dernier de la loi de financement de la sécurité sociale, alors qu’une mission parlementaire constatait que « La France ne fait pas son devoir auprès des personnes âgées »

le collectif départemental de défense et de développement des Services Publics (SDSP53) :

Dénonce les menaces qui pèsent dans notre département sur l’avenir des petits EPHAD, suite aux décisions du Conseil départemental et de l’agence régionale de santé (ARS)

S’opposent à toute suppression, à toute attaque, tout chantage, quelle que soit la forme contre les personnels dans le but d’accroître « les économies ».

Exigent que des moyens suffisants soient donnés pour un hébergement de qualité, respectant la dignité des résidents(es) dans les E¨PHAD

Le CDSP 53 soutient la mobilisation et appelle à manifester aux côtés des salariés des EPHAD le mardi 30 janvier à 14 h 30 devant la préfecture de Laval
(à l’appel des syndicats CGT-FO-CFDT)